Printemps contrasté

Après un départ de saison en fanfare; fin avril début mai vint mettre un frein à notre optimisme. Pluie, vent du Nord refroidissant, nos abeilles ont souffert de ces mauvaises conditions climatiques.

Un début de saison en fanfare

Après un repos hivernal de courte durée, les abeilles sont de nouveau sur le pont, et l’apiculteur se doit d’accompagner un début de printemps idéal en Lozère. Dès la fin février, les conditions météo et les températures douces ont permis l’ouverture des ruches et les premiers bilans.

La saison démarre au Clos du Nid

Après une première année test avec les travailleurs des ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) de l’Association du Clos Du Nid, l’activité apicole redémarre et prend de l’ampleur. Ce projet pédagogique, autour de la pratique de l’apiculture, est le résultat d’un partenariat entre Bienmanger.com et l’association du Clos du Nid, accompagné par des professionnels du monde apicole.

Arrivée des ruches du Clos du Nid à La Tieule (Lozère)

Ça y est les nouvelles ruches du Clos du Nid sont arrivées depuis le Puy de Dôme. Ces ruches ont été achetées chez Jacky Dufoix, près de Vic le Comte. Le Clos du Nid a acquis 40 ruches auprès de cet apiculteur en activité depuis 44 ans. Après une carrière bien remplie, Jacky Dufoix prend sa retraite en fin d’année, et cède une bonne partie de son cheptel. Nous avons donc pris rendez vous le vendredi 29 avril, afin de choisir les ruches.

Première récolte

Le mois de juin annonce les premières récoltes de miel de printemps. Cette année la météo capricieuse, avec de longues périodes froides et pluvieuses n’a pas été favorable aux abeilles. De nombreux apiculteurs se retrouvent face à des colonies vides de réserves, voir doivent les nourrir pour éviter la famine. Cependant quelques secteurs s’en sortent mieux, comme le secteur de La Canourgue en Lozère.

Comme le lait sur le feu…

Avec l’arrivée du mois de mai, l’activité se fait intense au rucher. Les colonies explosent littéralement, et l’apiculteur ne sait où donner de la tête. Ici en Lozère entre la vallée du Lot et le sud Aubrac, le pissenlit a donné le départ des grandes miellées (se dit de la sécrétion, en quantité, de nectar par certaines espèces de plantes à fleurs, dites mellifères), puis les arbres fruitiers, les pruneliers, et en cette mi-mai, aubépine et érable prennent le relais.

La saison a commencé !

Ca y est la saison démarre… Depuis la mi-mars l’activité s’intensifie dans les ruches malgré une météo fraîche. La population des colonies est plutôt importante en ce début de printemps, signe d’un hiver plutôt doux, durant lequel les reines n’ont quasiment pas cessées de pondre.